La Légende du Barbeau

Les légendes recèlent souvent une petite part de vérité, mais leur intérêt est surtout d’éveiller la curiosité et de permettre à l’esprit de s’évader un moment.

En voici une que j’apprécie particulièrement :

Au tout début du septième siècle, St Loup, archevêque de Sens, fut condamné à l’exil par le roi Clotaire II trompé par les faux témoignages de deux jaloux, Farulfus et Médégisile.
En partant, le prélat jeta son anneau pastoral dans un fossé inondé jurant qu’il ne reviendrait que lorsque que son bijou réapparaîtrait.

Les Sénonais, furieux de l’injuste exil, se soulevèrent et tuèrent Médégisile l’usurpateur. Le roi conscient de son erreur implora St Loup de revenir.

Le miracle se produisit quelques temps plus tard, lorsqu’un pêcheur découvrit, dans le ventre d’un barbeau qu’il venait de sortir de la Seine, une bague magnifique surmontée d’un béryl : la bague de l’archevêque.

Fidèle à sa parole St loup revint dans son archevêché de Sens.

La légende du barbeau traversa les siècles et entra par la grande porte de l’histoire de France lorsqu’en 1156, sur les lieux* mêmes où fut capturé le poisson, le roi Louis VII, futur père de Philippe Auguste, fit construire une abbaye royale logiquement nommée : « Barbeau ».

Cette construction était certainement le fruit du remord qu’il éprouvait suite au massacre des habitants de Vitry en Perthois pendant la guerre qui l’opposait à Thibault de Champagne.

Plus d’un millier de pauvres gens périrent assassinés, plusieurs centaines d’entre eux ayant trouvé refuge dans l’église du village y furent brûlés vifs par les soldats du roi.

A son apogée cette abbaye était considérée comme l’une des plus belles de France. Louis VII s’y fit enterrer en 1180.

Les Anglais la ravagèrent pendant la guerre de 100 ans, plus tard les révolutionnaires la pillèrent.

De nos jours il n’en reste plus rien… hormis la légende.

Abbaye de Barbeau
Sceau, au barbeau, de l’abbaye

Tombeau de Louis VII dans l’abbaye**

* : Dans les environs de Melun en Seine et Marne.

** : En 1556 Charles IX fit ouvrir le tombeau et constata la bonne conservation du corps de Louis VII. Il en profita pour prélever les objets en or qu’ il contenait : spectre, couronne, croix, anneaux, ainsi qu’un morceau de la vraie croix.

Commentaires de l’ancien blog

Boubou 22/03/2019 09:33

Très belle histoire, sur fond historique, merci.

Gilou 22/11/2016 21:26

Superbe Gino cette légende, j’aime trop te lire.

A + l’ami

Lilian 02/11/2016 20:56

J’aime vraiment ce récit, de plus la matrice est magnifique, merci pour le partage !

Isabelle Boyer 31/10/2016 16:47

Superbe matrice de sceau, et le texte vient éclairer magnifiquement le motif central. Merci Marc!

Phil LAVAUR 31/10/2016 09:28

Superbe découverte, Bravos pour l’article…

sylviane 29/03/2020 13:57

Tu vas loin pour fouiller, l’histoire toujours en toile de fond des jaloux, des guerres et de belles légendes.Super tes recherches

Franc666 29/10/2016 08:17

vraiment super blog très intéressant avec des textes chargés d émotions
bravo!! :coeur::coeur:

Piragol  28 /10/ 2016 23:43

Quand on a autant de talents pour raconter une histoire et faire voyager, c’est un péché de ne pas nous en faire profiter.
Perso, je suis fan ! 

JPS35 28 /10/ 2016 21:31

Merci Gino pour ton récit. Cela faisait longtemps que je t’avais lu et
c’est toujours avec plaisir.

A bientôt, pour de nouvelles aventures.

Amicalement
JPS35

Tu étais un de mes tout premiers lecteurs ami Jean-Paul, tu nous as quittés peu de temps après ce commentaire. J’ai une pensée pour toi quand je viens sur mon site.

Marc Gino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.