Le Commandant

Tout était blanc, le couloir, cette porte fermée devant laquelle j’attendais depuis vingt minutes maintenant, un hôpital normal en somme. Dehors aussi c’était blanc, il avait neigé en ce début janvier. La porte s’ouvrit, une infirmière en sortit m’indiquant le visage fermé que je pouvais entrer. L’homme alité tourna les yeux vers moi essayant de se redresser sans y parvenir et murmura : « Ils ont enlevé ma montre, je vais mourir… il faut faire piquer Winnie, il faut faire piquer mon chat ! » J’étais interloqué : « Que s’était-il passé ? que lui avait-on fait ? » Il se portait si bien …

Continuer la lecture

Capsa, Capsula, Capsulae : Agrafe et contre-agrafe de demi-ceint

S’ il est un petit objet que j’ai toujours plaisir à découvrir, c’est bien la capsa (capsula), son nom pourrait laisser supposer une origine antique mais il n’en est rien. La Capsa (coffret en latin) est en fait un des éléments de demi-ceint, ceinture pour dames et enfants en usage du XVe au XVIIe siècle. Les capsulae fixées à l’extrémité de la partie de tissu ou de cuir de la ceinture par rivetage avaient la fonction d’agrafe (crochet) et de contre-agrafe (anneau) avec la chaînette permettant de régler la taille, d’autres capsulae en revanche n’avaient qu’une fonction décorative. Souvent les …

Continuer la lecture

Souvenirs d’un gamin de la campagne passionné d’histoire

J’avais dix ans et déjà je parcourais les labours collants de ma terre Briarde à la recherche des objets du passé exhumés par les charrues. Lorsque je revenais à la maison, crotté de boue de la tête aux pieds, le scénario était toujours le même, ma mère, feignant la colère me criait : « Mon dieu Marco ! tu as vu dans quel état tu es ?… file vite te changer avant que ton père ne rentre. » Ensuite, à l’abri des regards, dans la douceur de ma chambre à coucher, j’ouvrais le sac à goûter contenant mon butin de la journée …

Continuer la lecture

Le Brochet

J’avais fait la connaissance de ce couple lors d’un banquet, lui, la soixantaine, se trouvait fortement diminué à la suite d’un A.V.C. marchant avec peine et s’exprimant difficilement. Sa femme, de vingt ans sa cadette lui servait d’infirmière. C’était une jolie brune au corps harmonieux prénommée Marie, un visage angélique agrémenté de petites fossettes lui apportait un charme fou. Aucun héritier n’était né de cette union. Son mari la rendant responsable de ce fait, lui avait mené la vie dure jusqu’à l’accident cinq ans en arrière. Ils habitaient une magnifique ferme Briarde flanquée d’une tour à la sortie du bourg …

Continuer la lecture

Le vase de la princesse de Vix

Janvier 1953, une sépulture inviolée d’une dizaine de mètres carrés livre un trésor exceptionnel vieux de 2500 ans. La pièce maîtresse est un cratère en bronze (vase), de 210 Kg, 1,64 m de hauteur, 1,27 m de diamètre. Chacune de ses anses pèse 45 Kg, sa contenance est de 1100 l.C’est le plus grand cratère que nous ait légué l’antiquité. Entre autres bijoux, un magnifique torque d’or de 480 gr finissant en pattes de lion et chevaux ailés est découvert. Non ! nous ne sommes pas en Egypte… mais en côte d’or, et je parle du trésor du tombeau de …

Continuer la lecture

Chien Jaune

Germain Poulard était surtout connu dans le village sous le sobriquet de « Simplet ». Pourtant il n’avait rien d’un simplet lorsqu’il embarqua avec d’autres appelés du contingent sur le bateau qui allait les conduire en Algérie.Ce magnifique pays devint vite un enfer pour ces jeunes soldats mal préparés. Dans les premiers jours, son meilleur ami fut tué accidentellement par un instructeur ivre. Mais ce qui lui fit perdre définitivement la raison, fut le massacre de ses camarades : capturés, torturés, émasculés, puis achevés par les Fellagas… Rendu à la vie civile, il demeura chez ses parents jusqu’à leur mort à un …

Continuer la lecture

Anatole

Grand maigre au visage anguleux, Natol, comme nous le surnommions, faisait office de cantonnier lorsque j’étais enfant. Nous éclations de rire quand il lissait religieusement sa longue moustache rousse et notre ami faisait mine de nous poursuivre avec son grand balai. Il consommait sans modération l’eau de vie obtenue avec les fruits de son verger situé à l’extérieur du village. Il parlait peu, mais après deux à trois verres de goutte, l’émotion le submergeait et nous avions alors droit à ses récits du passé sur fond de guerre 14/18. Mais pas celle des livres d’histoire avec de beaux soldats qui …

Continuer la lecture

Lucius

253 de notre ère, les Germains franchissent le limes et déferlent sur la Gaule, massacrant et brûlant tout dans leur progression. Quelque part en Brie, entre Iatinum (Meaux) et Metlosédum (Melun), un garçon d’une douzaine d’années récolte des baies. Soudain des cavaliers se détachent de la brume couvrant la plaine, l’enfant les reconnaît, un soldat de passage lui a décrit ces terribles géants blonds : ce sont des Francs ! Prenant conscience du danger, il crie et s’enfuit en direction de la ferme de ses parents. La troupe le rattrape rapidement, arrivé à son niveau, le guerrier de tête le …

Continuer la lecture

Miroir

Très vieux miroir piqué si tu pouvais livrer,Toutes les images par toi anciennement capturées…Ainsi reparaîtraient comme surgis du néant,Toutes celles et ceux que tu vis se mirant :Gros colonel sévère ajustant son monocle,Frêle étudiant pubère récitant du Sophocle ;De la jolie jeune fille, à la vieille dame fanée,Sans oublier l’ancêtre remettant son dentier ! Miroir si tel un livre je pouvais te feuilleter,Découvrant par la même ce que l’on t’a confié :Des rires, des chants, des joies, des moments de bonheur,Aux pleurs, aux cris, aux peines, quand arrive le malheur.Ainsi émerveillé avec des yeux d’enfants,Se joueraient devant moi certaines scènes …

Continuer la lecture

L’Anneau

Joli anneau de bronze que la terre m’a livré,Je te serre dans la main et me mets à rêver.Ornais-tu le doigt, d’une dame ou d’un homme ?Conte-moi je t’en prie, l’histoire de cette personne. Vivait-elle sous : Néron, Clovis, François premier ?Avait-elle des enfants ? Quel était son métier ?Fut-elle heureuse ici, mourant paisiblement,Avec le coeur en paix, veillée par ses parents ? Ou bien, l’enfer sur terre a-t- elle eu pour destin ?Pour finir massacrée sous les coups d’assassins ?Où es-tu maintenant, reposes-tu dans les champs ?Les charrues et le temps détruisant tes ossements. O vous, les prétentieux imbus …

Continuer la lecture